BD les enfants participant à lactivité à Lomé 1

SOS Villages d’Enfants Togo a célébré dans ses différents programmes la journée internationale des familles. Depuis le 20 septembre 1993, l’Assemblée Générale des Nations Unies a décidé dans sa résolution 47/237 de célébrer le 15 mai de chaque année la journée des familles. Une journée qui est une occasion de mieux faire connaitre les questions liées à la famille. Pour cette 24ème édition, le thème retenu est : « Familles, éducation de base et bien-être », thème qui se concentre sur le rôle des familles et des politiques familiales dans la promotion de l'éducation et le bien-être général de leurs membres.

Illust Vue partielle de lassistance à Lassa Agbandadè

A Lomé, la manifestation ayant marqué ladite célébration s’est tenue dans l’enceinte du village d’enfants SOS. Elle a connu la participation de 230 enfants et adultes : enfants/jeunes bénéficiaires, mamans/tantes SOS, le personnel pédagogique, élèves de l’école BOUAKA, et de l’école Primaire TREMPLIN ainsi que leurs enseignants respectifs.

Dans une séquence interactive très animée, les enfants du village d’enfants SOS Lomé et ceux des deux établissements scolaires qu’ils fréquentent ont répondu à des questions sur la définition de la famille, les changements qui affectent aujourd’hui la famille, la place des enfants dans la famille, ce que les enfants attendent des autres membres de la famille dans le cadre de leur éducation, etc.

Avec leur candeur et leur spontanéité ils ont mis en évidence l'importance du soutien familial, qu'il s'agisse des parents, des grands-parents ou des frères et sœurs et de l'importance de l'éducation parentale pour le bien-être des enfants. Ils n’ont pas perdu de vue le fait que la famille doit être un lieu où les droits de l’enfant doivent être mis en pratique et promus pour le bien des enfants. Les réponses ont également révélé que c’est dans les familles que les droits sont violés, les enfants sont maltraités et soumis à des discriminations liées au genre, au handicap, à la parenté. Ils ont, par la même occasion, invité les parents à plus de responsabilité afin de leur garantir une éducation de qualité et le bien-être.

Quant aux enseignants, parents d’enfants présents à la journée, ils ont rassuré les enfants sur leur propre engagement à la promotion et la protection de leurs droits sans manquer de leur rappeler leurs devoirs.

A Kara, c’est Lassa Agbandandè qui a abrité l’activité. Mères et tantes du programme, les familles de la communauté Agbandandè, les chefs traditionnels et religieux, les autorités administratives et quelques partenaires locaux y ont pris part ainsi que plusieurs autres collaboratrices et collaborateurs SOS.

Le chef de Lassa-Agbandandè a souhaité la bienvenue aux invités. Puis le Père Marc LAKASSI, choisi pour entretenir l’assistance, a développé le thème : « l’avenir de l’humanité passe par la famille ». Ce dernier a attiré l’attention des parents sur le rôle de la famille dans l’éducation et le bien-être des enfants car il ne suffit pas seulement d’assurer les besoins vitaux de l’enfant, il faut aussi et surtout l’aider à grandir a-t-il déclaré. L’orateur a insisté sur l’amour conjugal qui exige des époux une conscience de leur mission de « parentalité responsable ». Les familles, pour mieux assumer leur rôle important dans l’éducation, la santé et le bien –être des enfants, doivent améliorer l’environnement qu’ils leur offrent, par l’effort d’une vie de vertu et de respect mutuel en leur sein.

A la fin de la communication, le débat fut ouvert et les participants ont eu à soulever leurs inquiétudes par rapport aux difficultés actuelles de la famille.

Les groupes folkloriques ont agrémenté la manifestation et lui ont donné une allure de fête.