Bandeau Une vraie ruche toutes étaient assidues

Depuis quelques semaines le village d’enfants SOS Kara porte dans tous les coins les marques d’une activité particulière. Dans la cour et dans les maisons familiales sont accrochés des sacs, des fils de nylon, des mètres rubans. Le bureau de la Directrice de Programme, le secrétariat et autres bureaux servent de vitrine aux produits. Les vacances utiles ont commencé tôt au village Kara.

C’est en rivalisant de créativité que 22 jeunes filles du village d’enfants SOS Kara ont réussi à produire des sacs aux couleurs chatoyantes qu’elles ont fabriqués et exposés dans l’enceinte du programme. Elles en ont elles – mêmes lancé l’idée comme activité des vacances 2017.

Illust Des jeunes filles entreprenantes présentant des résultats surprenants

C’est ainsi qu’elles ont collecté les informations et rassemblé le kit de base nécessaire à la formation sur la fabrication de sacs en nylon : une natte, un couteau, un mètre, un fourneau et du charbon, le tout évalué à 2 000 FCFA. Du 3 au 15 juillet les jeunes filles ont mesuré, coupé, cautérisé et produit des sacs avec des nattes. Eh oui, plus besoin de tisser des fils ; le matériau existe déjà en version nattée.

Une fois le kit acquis, les participantes se sont retrouvées avec la formatrice pour définir les modalités de l’activité. Durant les 2 semaines de formation elles ont découpé les nattes selon des mesures précises correspondant à chaque modèle de sac. Ensuite les ont collé les points de jonction avec du feu à l’aide de couteaux. Faisant preuve d’adaptation à cette nouvelle activité manuelle elles n’ont reculé devant aucune difficulté : le maniement des couteaux, la dextérité nécessaire pour coller au bon endroit des bouts de nylon fondus par la chaleur, tout leur était nouveau et excitant. Les 22 jeunes filles ont réussi chacune à fabriquer 3 sacs de différents modèles.

Les premiers jours, le personnel du Programme SOS Kara a constitué leur clientèle privilégiée. Peu à peu d’autres collaboratrices et collaborateurs SOS de passage ont fait honneur aux productions ; puis des visiteurs se sont laissé séduire. Avec le bénéfice gagné, elles ont passé la commande pour l’achat du matériel et les prochains sacs sont déjà attendus.