BD Une vue partielle des femmes à une séance dinformation à lUnité de soins de Djagblé1

 

La dernière-née des actions de SOS Villages d’Enfants Togo a un nom à la fois évocateur et intrigant : le projet BABY MOTO. Son objectif général est de réduire la mortalité maternelle et infantile dans le canton de Djagblé. Il a été financé par Johnson&Johnson. Une sage-femme du projet nous en fait découvrir le visage.

 

Le projet comprend différentes phases mais la plus importante reste le travail sur le terrain. Cela consiste à identifier les femmes qui sont dans une situation précaire les empêchant d’assurer leur propre bien être et celui de la grossesse. Cette mission est accomplie par deux sages-femmes et une animatrice qui tiennent compte d’un ensemble de critère préétablis.

Illust sage-femmes et animatrice

Le moyen de déplacement utilisé est évidement une moto d’où l’appellation BABY MOTO. Chaque matin à l’Unité de Soins Périphérique de Djagblé, des femmes arrivent pour la consultation prénatale (CPN), une consultation générale ou la vaccination de leurs enfants. Afin d’atteindre ses objectifs l’équipe est présente au niveau de chacun de ces services. Le travail se déroule comme suit :

• Identification des femmes principalement en salle de CPN

Une sage-femme assiste la responsable de la maternité dans ses consultations. Chaque femme qui arrive à sa particularité. On assiste très souvent à un retard à la CPN, au bilan prénatal non fait ou encore à des ordonnances non honorées. A la vue de ses fait, la sage-femme du projet mène un interrogatoire afin de mieux comprendre la situation lorsque visiblement le cas est jugé préoccupant. A la suite de cet interrogatoire la femme est enrôlée s’il elle répond aux critères d’éligibilité. Cela veut juste dire que des informations sont recueillies sur une fiche d’enrôlement qui sera soumise à un comité.

Il en est de même pour les enfants étant donné que le projet prend en compte également les enfants de moins de 5 ans.

• Soumission des cas enrôlés à un comité

Ce comité composé principalement de l’équipe du projet fait un examen cas par cas. Il approuve ou non l’admission des femmes et enfants identifiés. L’approbation du comité marque le début du suivi et appui au bénéficiaire. Des exceptions sont faites lorsqu’il s’agit d’un cas d’urgence. L’équipe sur le terrain s’entend pour la prise en charge et reçoit l’accord du coordonnateur par téléphone.

• Appui et suivi du bénéficiaire

Chaque femme bénéficiaire identifiée présente un problème donné. Comme cité plus haut il s’agit généralement de bilans et ordonnances non honorés, incapacité à honorer les frais médicaux, cas indigent etc… Un appui est offert à chaque bénéficiaire en fonction du besoin. Ainsi le projet BABY MOTO honore les bilans, les soins d’urgence ou tout acte médical pouvant assurer le bien -être du bénéficiaire.

Ensuite un plan de suivi est élaboré par rapport à chaque bénéficiaire qui possède désormais un dossier. Il s’agit du suivi médical et à domicile ou au centre de santé, des sensibilisations pour améliorer le niveau de connaissance des bénéficiaires sur la santé maternelle et infantile.

En dehors de la salle de consultations, l’équipe tient également des causeries éducatives, des séances d’informations et de mobilisation au cours des séances de vaccination.