BANDEAU PAV AGANDADE

Le Programme de renforcement de la Famille (PRF) Kara, attaché à sa mission de contribuer au développement des communautés afin qu’elles constituent un filet de sécurité sociale pour l’enfant et sa famille, étend, cette année, son intervention au village de Lassa Agbandadè  situé sur la voie Kara - Kétao, à 4 kilomètres, au Nord-Est de la ville de Kara.

Le processus d’implantation du PRF dans une Communauté  commence par la conduite d’un diagnostic participatif.  Pendant 05 semaines, la population d’Agbandadè s’est  sérieusement prêté à cet exercice qui, en fait constitue pour elle, une première expérience de la mise en œuvre de l’approche participative.

Durant cette période, l’équipe PRF a  amené la population, dans ses différentes composantes, à se redécouvrir, à prendre conscience de  sa situation, des atouts  dont le milieu regorge, des  défis auxquels il fait face et des opportunités qui s’offrent à lui. En d’autres termes, la population a été amenée à s’auto consulter et à poser elle -même son diagnostic.  Puis elle a identifié les voies et moyens pour renforcer son développement  local.

Ce cheminement est fait de différentes phases et c’est en fonction des phases que les participants sont identifiés. A l’étape des préalables, la chefferie et le comité de développement du village ont été consultés (12 participants). A l’étape du parcours du milieu  on dénombre  15 participants. A la phase des focus groupes 51 personnes ont été impliquées. Et à la restitution on dénombre  120 personnes. Certains cadres du milieu y ont également pris part.

ILLUSTRE PAV AGANDADEA la fin de ce parcours réalisé avec l’ensemble des couches de la population, le village s’est doté de son plan de développement couvrant la période de 2015 à 2020. Ce plan couvre la  protection communautaire de l’enfance (avec la création d’un club d’enfants, mise sur pied d’un comité Protection, l’organisation des  séances de renforcement des capacités des parents tuteurs, l’initiative d’une Activité génératrice de revenus à base communautaire pour la prise en charge des enfants en  difficultés, etc.); le développement des sources de revenus des parents, l’assainissement du milieu (à travers le traitement des eaux de boisson et l’entretien des points d’eau, le fonçage d’un forage, la construction d’au moins 10 latrines familiales, etc.) ; l’aménagement du milieu(traçage de 02 rues principales, le lotissement des terrains, la construction d’un bureau du Comité Villageois de Développement et d’une place publique, etc.) ; l’éducation (avec la construction d’une salle de lecture ou mini bibliothèque pour les élèves,  la promotion de l’excellence, etc.).

Ces grandes lignes du PAV seront déclinées en micro-projets  et le Comité de Développement devra rechercher le financement pour leur réalisation.

Les participants à ce processus étaient très fiers d’avoir été eux -mêmes leur propres consultants, dans la mesure où, le PRF n’a fait que faciliter l’exercice. C’est l’occasion pour eux de réaliser leurs potentialités et ils sont fiers d’avoir eux-mêmes « accouché » d’un plan d’action qui traduit bien leurs réalités et de fait, l’appropriation est tacite. L’exercice est d’autant plus passionnant qu’il semble être fait de suspens. Tous avaient attendu impatiemment l’heureux dénouement, la feuille de route du développement de leur milieu !

Cette séance communautaire de validation du plan de développement a été tenue le 27 février 2015 avec la participation de l’équipe PRF, du chef de village et du comité de développement en présence d’une foule en liesse. L’équipe du PRF a saisi l’occasion pour rappeler l’importance du document de plan de développement qui constitue la feuille de route du village et pour sensibiliser la population sur la notion du développement local et participatif.

La séance a pris fin avec une réjouissance populaire animée par le groupe folklorique du village connu sous le nom de  « Malè ».