dev jeunes bandeau

Une attention particulière à ceux qui se déplacent pour leurs études supérieures

« Depuis le jour où il est accueilli au Village d’Enfants SOS, l’enfant est accompagné de manière à devenir un membre indépendant, autonome et actif de la société. La prise en charge du jeune est une étape déterminante du travail d’un village d’Enfant SOS. Les programmes  des jeunes s’inscrivent dans ce processus et offrent aux jeunes différentes opportunités d’affirmer leur personnalité et de se préparer à prendre leur vie en main. Ces programmes peuvent concerner l’éducation et la formation, le logement, les aides au départ et le suivi. » Manuel du village d’Enfants SOS International

dev jeunes illusEn application de ces directives, SOS Villages d’Enfants Togo s’assure que lorsqu’un jeune a grandi dans un milieu et que pour les besoins de son développement, il devrait être transféré dans une autre localité, il ne soit pas abandonné. Tout est mis en œuvre pour que sa prise en charge soit poursuivie et soutenue.

D’ailleurs chaque année, suite aux réussites aux examens du baccalauréat, un groupe de jeunes est transféré d’un site à un autre. C’est par exemple le cas de ces deux jeunes filles et d’un jeune garçon qui ont réussi au baccalauréat dans leur ville d’origine et qui, en fonction de leurs choix de filières post-secondaires, doivent s’inscrire dans une autre université ou institution de formation supérieure d’une autre ville.

Dans le cas d’espèce, SOS Villages d’Enfants Togo met tout en œuvre :

  • pour le financement des voyages des jeunes afin de leur permettre de découvrir leurs nouveaux cadres de vie et d’études supérieures,

  • pour le payement des frais d’inscriptions et d’études,

  • pour l’achat du matériel didactique comme les documents de cours,

  • pour doter chaque jeune d’un ordinateur portable,

  • pour la location des chambres ou des résidences-étudiants,

  • pour appuyer les familles qui acceptent d’héberger les jeunes,

  • pour octroyer à chaque jeune une allocation financière mensuelle de subsistance, une sorte de bourses d’études dont le montant varie en fonction du cycle universitaire,

  • pour accompagner les jeunes dans la couverture de leurs soins de santé.

Ce sont là autant de domaines dans lesquels SOS Villages d’Enfants, qui ne vit que de dons, sollicite des appuis multiformes des partenaires. En effet, c’est lorsque SOS Villages d’Enfants a réussi à donner aux enfants et aux jeunes une éducation ou une formation qui leur permette de s’intégrer dans leur société pour qu'ils y aient une vie décente que l’organisation estime avoir atteint ses objectifs.