jwp map togo en kara Dapaong Lome

Le village d'enfants SOS de Kara a ouvert ses portes en 1979. L’inauguration eut lieu le 18 novembre de la même année par le Ministre des Affaires Sociales et de la Santé du pays. Hermann Gmeiner, le fondateur des villages SOS, inaugura le village une seconde fois, après des agrandissements, le 26 février 1983.

Le village d'enfants SOS se compose de 10 maisons familiales, qui peuvent accueillir 100 enfants, ainsi que de la maison du directeur de village, d'une maison pour les tantes SOS (des mères SOS en formation ou des assistantes familiales), aidant les mères SOS dans les tâches quotidiennes ou les remplaçant en cas de maladie ou pendant les vacances, et d'une maison pour les hôtes. Il compte, en outre, un bâtiment administratif, 3 huttes de paille et un terrain de sport qui est toujours actuellement très fréquenté.

Dès ses débuts, le village d'enfants SOS de Kara a accueilli sur son terrain une école primaire, d'abord inaugurée en tant qu'école catholique. Depuis le 18 septembre 1995, celle-ci est devenue une école SOS Hermann Gmeiner. 420 enfants sont répartis dans ses 12 classes. Deux classes supplémentaires pour les travaux pratiques et une salle pour les cours particuliers ont été également aménagées.

Dans le jardin d'enfants SOS, des institutrices qualifiées prennent en charge jusqu'à 50 enfants venus du voisinage. Le jardin d'enfants comprend deux salles de groupe et une salle pour les cours particuliers.

Le centre médical SOS est ouvert depuis 1982 et a connu un agrandissement en mars 2002. Il accueille environ 30 000 patients par an et concentre son activité, sur la prise en charge des mères et de leurs enfants. Il comprend un dispensaire avec une clinique de jour, une pharmacie, un laboratoire et une salle d'accouchement. Les enfants souffrant de malnutrition ou malades, provenant des régions proches ou plus lointaines sont soignés dans le service des nourrissons, qui dispense également des cours aux mères, sur la nutrition et les soins apportés aux bébés.

En 1985, un foyer de jeunes SOS a ouvert ses portes à Kara. Il s'agit d'appartements loués, dans lesquels les jeunes ne sont plus pris en charge que par un éducateur, afin de leur permettre d’accéder à plus de responsabilités et d’autonomie. La même année, une grande ferme de 20 ha a été aménagée, ayant pour but de servir de centre de formation professionnelle SOS. Outre l'élevage de cochons, de moutons et de volaille, cette ferme donne aux jeunes la possibilité de suivre une formation et offre des emplois stables aux jeunes handicapés SOS. Le centre SOS de formation professionnelle est devenu au cours des années une institution modèle, qui dispense des conseils aux agriculteurs des environs.