bandeau portraits sahaletou

"Venant de Tabligbo, c'est à l'âge de 4 ans, suite au décès de ma maman, que mon père, ne pouvant plus assurer notre prise en charge, décida de nous conduire, mon petit frère, âgé de 2 ans, et moi-même au centre de Protection Maternelle et infantile SOS Villages d'Enfants de Kara. J'étais trop jeune à l'époque pour comprendre ce qu'il se passait, si ce n'est que j'ai le souvenir d'une fête organisée à l'occasion de notre arrivée, par notre mère SOS, Ali-Thérèse et tous les enfants résidant dans la maison n°11 du village SOS de Kara. J'y ai grandi en compagnie de mon petit frère, tout en conservant des liens avec un de mes oncles et mon père, chez qui j'allais en vacances.

Après le cours primaire passé au sein de la structure SOS Villages d'Enfants de Kara, j'ai fréquenté l'internat du Foyer Adèle, tenu par des soeurs catholiques, jusqu'à la seconde où j'ai échoué. Grâce à l'opiniâtreté de l'assistante sociale du village SOS de Kara, j'ai pu réintégrer un foyer dans la communauté SOS VE, afin d'y terminer ma scolarité jusqu'à l'obtention de mon baccalauréat.

Dans l'objectif de l'acquisition d'une autonomie des jeunes sortant de SOS VE, et ceci jusqu'à mes 26 ans, j'ai été soutenue financièrement et moralement pour entrer à l'Université de Sciences Politiques de Kara. Actuellement, j'ai 28 ans et je suis en attente des résultats de mes ultimes examens. Parallèlement depuis 2013, je travaille pour une association, où je suis chargée de coordonner et superviser des agents de santé communautaires luttant contre le VIH et contrôler l'extension de fonds mondiaux face à ce combat.

J'ai par la suite comme projet professionnel de travailler à la promotion et l'éducation des jeunes filles dans le monde, suite à une expérience au sein d'une ONG et surtout en ayant appris au village SOS, que chaque jeune fille a le droit à une vie meilleure.

Merci à SOS Villages d'Enfants de Kara de m'avoir transmis la volonté de lutter contre les inégalités et de faire évoluer les mentalités, grâce à l'enfance qu'ils m'ont permis de vivre. Cette force est mon héritage."